Le lundi 15 juin 2015 s’est tenue à Villeurbanne la 18ème édition du Forum BIOTechno, organisé par des associations d’étudiants en biologie et parrainé cette année par Alexandre Mérieux. Cet événement de « réseautage » a permis de voir témoigner de nombreux acteurs du domaine des biotechnologies autour de tables rondes thématiques. Les intervenants issus de l’industrie ont ainsi fait comprendre à leur auditoire estudiantin que les meilleurs débouchés se situaient actuellement au niveau de la bioinformatique (biostatistiques, « Big Data ») et de l’assurance-qualité.

En effet, principe de précaution oblige, le caractère réglementaire autour des questions de santé et d’environnement n’a eu de cesse d’enfler ces dernières années, impactant l’organisation de l’entreprise tout en grevant ses budgets de R&D. Dans un contexte de marché de l’emploi tendu, il apparaît désormais presque comme un pré-requis pour un docteur en biologie expérimentale la détention d’une double-compétence via une formation complémentaire.

Ce constat est aussi valable dans le domaine de la communication scientifique qui a fait l’objet d’une table ronde. Les métiers de la communication scientifique se cantonnent essentiellement aujourd’hui à la communication industrielle interne et à la communication institutionnelle, le journalisme indépendant étant à la recherche de nouveaux modèles économiques viables permettant de le soutenir.

Au contraire, les technologies médicales ou MedTech constituent un secteur en plein essor. Comme l’a illustré la table ronde consacrée à ce sujet, les biomatériaux (régénération tissulaire, prothèse/orthèse) et la robotique sont les secteurs les plus porteurs. A ce sujet, la région Rhône-Alpes est motrice au niveau national, en témoigne la tenue à Lyon du congrès Innorobo dans quelques jours avec une session entièrement dédiée à la médecine et la santé (http://innorobo.com/).

En revanche, d’après Jean-Jacques Zeiller du Canceropôle CLARA, la nanomédecine « déçoit » et n’atteint généralement pas le développement clinique. Enfin, la table ronde la plus animée et la plus réjouissante fut probablement celle relative à la création d’entreprise où des dirigeants et fondateurs d’entreprise locaux (Labskin Creations, Anaquant, Rheonova) ont présenté avec simplicité et franchise leur aventure entrepreneuriale. Ces structures ont pour point commun d’être passé par des « incubateurs » comme PULSALYS (réseau des SATT, Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies), issue de la fusion de CREALYS et de Lyon Science Transfert. Ces structures d’accompagnement à la création d’entreprises démontrent de plus en plus leur efficacité en France. Ceci encouragera peut-être le dernier auditeur à être intervenu lors de cette session et détenteur depuis plus de dix ans d’un brevet d’invention prenant la poussière au-dessus d’une armoire, à franchir le pas.

Tristan Doussineau


Un retour en quelques chiffres:

3 Séances plénières, 12 Tables Rondes et 3 Workshops

8 intervenants pour les corrections de CV

Plus de 180 participants

61% d’étudiants et 31% de diplômés et jeunes actifs

6% d’Ingénieurs, 30% de Masters et 55% de Docteurs/Doctorants

75 intervenants issus d’horizons divers

1 an de préparation pour plus de 30 organisateurs

Un retour en images….


 En savoir + sur le Forum BIOTechno Rhône Alpes

Expression Biotech participait à l'atelier / table-ronde "Communication scientifique"