Dotés respectivement des plateformes d’innovation Axel’One et Accinov, les pôles de compétitivité Axelera et Lyonbiopôle ont eu la riche idée de partager leur expérience autour des bioprocédés le 2 juillet dernier dans l’enceinte de CPE Lyon*.

Une judicieuse initiative tant les problématiques de bioproduction peuvent être proches dans des domaines pourtant très éloignés relevant des biotech. « rouges » (santé), « vertes » (agro-végétales), « jaunes » (environnementales) et selon l’échelle « blanches » (industrielles).

Le développement des outils d’ingénierie des systèmes biologiques, de la biocatalyse ou de la fermentation permettent aujourd’hui d’accéder à une diversité croissante de molécules d’intérêt (synthons, structures macromoléculaires complexes, principes actifs…) susceptibles d’entrer en
concurrence avec des molécules obtenues par voie chimique et potentiellement porteuses de nouvelles fonctionnalités.
Si un des avantages des biotechnologies est de permettre la mise en œuvre de synthèses dans des conditions plus douces ainsi que la biosynthèse de molécules inaccessibles par synthèse chimique, il reste encore beaucoup à faire sur le développement des procédés.
Les enjeux sont vastes et touchent autant la chimie que la santé, d’où une série d’interventions croisées entre industriels et académiques faisant état de développements récents depuis l’ingénierie des micro-organismes jusqu’à la production à l’échelle industrielle.

Zoom sur la collaboration entre METabolic EXplorer et Processium autour du PDO

Antoine Darbois, Metabolic ExplorerLe 1,3 propanediol (PDO) est une référence française en biotechnologie industrielle, qui illustre la maîtrise par METEX de tous les prérequis de la biologie industrielle. « Nous restons à l’écart des biocarburant et visons uniquement à vendre des produits au dessus de 2€/kg » explique Antoine Darbois, directeur de la PME METabolic EXplorer côtée en bourse.

CPE Lyon* L’Ecole de Chimie Physique Electronique de Lyon (CPE) a lancé depuis quelques années un Master spécialisé « Génie des procédés biotechnologiques » en co-tutelle avec l’ENSIC de Nancy et accrédité par la Conférence des Grandes Ecoles. D’ores et déjà labellisé par le pôle Axelera, ce Master devrait prochainement l’être officiellmenet aussi par le pôle Industrie Agro-Ressources (IAR). « Les biotechnologies sont de plus en  plus importantes au sein de l’Ecole, représentant dorénavant plus de la moitié du chiffre d’affaire de 3 M€ » déclare Gérard Pignault, Direteur de CPE, soulignant les atouts pour les entreprises potentiel employeur de la formation diplomante dispensée.

Nathaly Mermet