Forts de leurs compétences respectives sur les marchés de l’offshore et de l’énergie, SBM Offshore et l’IFP Energies Nouvelles (IFPEN).s’investissent actuellement conjointement dans le développement de l’éolien flottant. A l’épreuve : 3 éoliennes offshore, d’une puissance cumulée de 24MW, qui seront installées à 17km au large de Port-Saint-Louis-du-Rhône à l’horizon 2020 pour une preuve de concept avant leur commercialisation.

 « L’éolien offshore flottant est encore à sa genèse » indique Gilles Duchesne, responsable commercial de l’éolien flottant chez SBM Offshore, rappelant les nombreux avantages par rapport à l’offshore fixe, parmi lesquels un meilleur gisement du vent (puisque davantage au large des côtes) et de facto une meilleure production d’électricité. La technologie serait pertinente au Japon (où le tarif du gaz est particulièrement élevé), aux Etats-Unis (notamment le long de la côte californienne) mais aussi en France, la bonne solution énergétique étant le bon choix de production d’énergie au bon endroit, ce qui est étroitement lié à la géomorphologie de chaque site.

Des compétences complémentaires

Spécialiste mondial des solutions flottantes FPSO (Flotting Production Solutions Offshore), des solutions d’ancrage et des terminaux de déchargement, SBM Offshore a conçu sa première solution flottante en 1959 et investit dans les énergies marines renouvelables depuis 2006 (à la fois dans l’éolien flottant et dans la conversion de l’énergie des vagues avec des solutions propriétaires). « Notre objectif est de bâtir sur notre expertise des ancrages et des grands projets industriels pour délivrer des solutions sures, fiables et économiques au marché de l’énergie en mer » déclare G. Duchesne. « Il ne s’agit pas juste de prototypes installés temporairement, mais d’éoliennes en place pour 20 ans afin de valider la technologie dans le temps et d’apporter la preuve du concept pour leur commercialisation » précise Daniel Averbuch, responsable de programme éolien offshore et énergies marines pour l’IFPEN. La commercialisation pourra cependant elle démarrer dès 2025 dans les pays sus-cités.

En phase avec la transition énergétique et les évolutions du marché

Avec une demande en énergie mondiale ne cessant d’augmenter (doublement de la demande attendue entre 2000 et 2050, lorsque la population mondiale dépassera les 9 milliards d’individus), la part des énergies renouvelables sera amenée à prendre une place de plus en plus importante dans le mix énergétique pour les décennies à venir. Notamment afin de réduire les rejets en CO2.

Si le marché de l’éolien offshore fixe est de 10 GW en Europe (rappelons qu’un réacteur nucléaire représente 1GW), celui de l’offshore flottant est bien plus important, potentiellement supérieur à 3000GW … « ce si on installait des éoliennes de partout où c’était possible » modère G. Duchesne.

LA solution développée

Trois principes de conception à la base du projet Provence Grand Large: la performance technique, en étant plus léger en acier, l’industrialisation d’une solution stable, et la simplicité d’installation et de démantèlement. Avec l’objectif conjoint des deux partenaires de devenir leader dans le domaine de l’éolien flottant, c’est ici le transfert des compétences de l’offshore pétrolier qui est en jeu. « Si la solution d’ensemble est innovante, les composants sont en revanche d’ores et déjà largement éprouvés en mer » rassure G. Duchesne, mentionnant que la solution est compatible avec tout type de turbine, celle utilisée pour le démonstrateur étant la turbine Siemens de 8MWh (soit la plus grosse turbine actuellement au monde).

Figurant parmi les premiers projets d’éolien flottant en méditerranée, le projet Provence Grand Large repose donc sur 3 éoliennes de 8MW chacune construites par Siemens, une solution de flotteurs à lignes tendues conçus par SBM Offshore en partenariat avec IFPEN, et une connaissance précise de la zone avec une concertation engagée depuis 2011 par EDF Energies Nouvelles.

« C’est l’excellence française qui est en marche ! » clament les acteurs.

Légende photo : De g. à d. : Gilles Duchesne, responsable commercial de l’éolien flottant chez  SBM Offshore, Catherine Rivière, directrice du Centre de résultats ressources de l’IFPEN, Daniel Averbuch, responsable de programme éolien offshore et énergies marines pour l’IFPEN

Nathaly MERMET

Pour Acteurs de l’Economie – 13 janvier 2017