BioVision 2014 : une 9ème édition résolument « éco »

Créé en 1999 à Lyon pour ouvrir la réflexion et le débat sur les grands enjeux scientifiques de santé publique, le Forum Mondial des Sciences du Vivant, Biovision, biennal jusqu’alors, devient annuel et s’est tenu les 5 et 6 juin 2014 au cœur de la Cité Internationale lyonnaise.
Réunissant 3 évènements en 1, « Prospective » (débats d’idées), « Catalyzer » (objectif catalyse, ou « booster », pour transformer projets prometteurs en réelles avancées scientifiques) et « Investor Conference » (rencontre directe entre start-ups sélectionnées et investisseurs), Biovision se veut très pragmatique et transversal.

Le fil rouge : l’innovation disruptive

« Nous travaillons sur l’ensemble de la chaîne de l’innovation, depuis l’idée jusqu’au financement des projets, et avons défini deux thématiques transversales sur lesquelles nous allons nous focaliser : Immunothérapies et Bien vieillir » présente Didier Hoch, Président exécutif de Biovision.
Ainsi ces deux sujets seront-ils tant l’objet des débats entre experts et décideurs quant aux impacts sociétaux des dernières avancées scientifiques – session prospective sur les immunothérapies innovantes ou l’amélioration de la santé au cours du vieillissement, par exemple – que sous la loupe du comité de sélection de la session Catalyzer.
Parmi les 20 projets sélectionnés pour être présentés lors des 2 sessions consacrées à chaque focus (10 dans chaque catégorie), la majorité des projets étiquetés « Immunothérapie » est dédiée au développement de nouveaux vaccins thérapeutiques, de nouvelles solutions d’immuno-monitoring innovantes ou au développement d’adjuvants vaccinaux, et ceux retenus pour la théma « Bien vieillir » représentent un spectre plus large couvrant le domaine des neurosciences, de l’e-santé-prévention, de la thérapie cellulaire ou encore des maladies métaboliques.
« L’objectif de cette nouvelle édition BIOVISION Catalyzer est de contribuer à l’émergence de projets collaboratifs pour une vraie sortie de produits au bénéfice de patients » insiste Didier Hoch.

Vidéo Didier Hoch,
Président exécutif de Biovision.

16 fonds d’investissement

« Pour BIOVISION Investor Conference nous avons réuni un comité de sélection international, composé de 16 fonds d’investissement, dont 6 clairement internationaux » explique Alexia Pérouse, directrice associée Sciences de la Vie d’Omnes Capital, Présidente de PME Finances Rhône-Alpes (vice-présidente de la structure au niveau national) et co-présidente du Comité de sélection de l’Investor Conference. « Quelle que soit la source, ces fonds sont spécialisés en sciences de la vie et les investisseurs couvrent tous les stades de la chaîne de financement » précise t-elle. Ainsi les 11 sociétés sélectionnées en Biotech. et les 13 en Medtech. peuvent être en amorçage ou avoir déjà levé des fonds …mais ont toutes leurs chances de rencontrer leurs futurs investisseurs lors de Investor Conference. Leur point commun ? Avoir répondu à l’ensemble des critères du comité de sélection, intégrant : bénéfice médico-socio-économique, innovation de rupture, position compétitive sur le marché et qualité de l’équipe dirigeante. Recherchant globalement 235M€, elles auront chacune 10’ pour convaincre lors des 2 sessions réservées les 5 et 6 juin.
« Un tour de financement se calibre, mais on arrivera à mettre l’argent nécessaire pour les projets qui le valent » assure A. Pérouse. Selon elle la création de valeur est rare en 18 mois et l’investissement peut aller de 2 à 7 ans, avec une sortie en moyenne au bout de 4 ans. « Il faut arrêter de faire peur aux investisseurs internationaux » appelle t-elle de ses vœux, et ce sera tout l’enjeu de Investor Conference, où seront présentées 3 entreprises américaines, 7 européennes (hors France), 1 suisse et 13 françaises.

Vidéo Alexia Pérouse,
directrice associée Sciences de la Vie d’Omnes Capital,
Présidente de PME Finances Rhône-Alpes
et co-présidente du Comité de sélection de l’Investor Conference.

Une opportunité pour les Biotech. et Medtech. Rhône-Alpes

« Parmi les 24 sociétés sélectionnées pour Investor Conference, 6 start-ups Biotech. et 3 Medtech. sont rhône-alpines » se réjouit Florence Agostino-Etchetto, Directeur Général du pôle de compétitivité Lyonbiopôle, co-organisateur et partenaire avec France Biotech de Biovision. « C’est une opportunité pour les acteurs régionaux de pitcher devant des investisseurs internationaux dans un climat général qui n’est pas toujours très favorable » observe t-elle, rappelant que Lyonbiopole a à cœur de mettre en relation ses PME membres avec les Business Angels et les sociétés de Capital Risque, et que Investor Conference est pleinement dans l’axe de la problématique du financement de l’innovation. A noter que les compétences de Lyonbiopole, initialement focalisées sur l’infectiologie s’ouvrent désormais à l’oncologie (notamment via le rapprochement avec le Cancéropôle CLARA), la neurologie, l’ophtalmologie ou encore la reproduction (avec des projets dans le domaine de l’infertilité). « Le versant Medtech. marque un élargissement du pôle, grâce à de plus en plus de sociétés qui apportent des solutions, et la thématique Bien vieillir mise en valeur à Biovision est à la convergence des biotech. et des medtech., impliquant de multiples acteurs » commente F. Agostino-Etchetto. Parmi les projets sélectionnés pour Biovision Catalyzer, 5 sur 10 sont issus d’équipes rhône-alpines pour le focus « Immunothérapies et vaccins », reflétant l’ancrage historique de la thématique, mais également 6 sur 10 pour le focus « Bien vieillir », transversal et émergeant, actuellement au stade de recherche d’un modèle économique pour impliquer des partenaires industriels.

Vidéo Florence Agostino-Etchetto,
Directeur Général de Lyonbiopôle

L’âme de Biovision

Si la formule a évolué, en revanche la philosophie reste la même !
Il demeure ainsi un invariant à Biovision, qui en est le fondement même et résiste à la succession des éditions : c’est la mise en perspective de problématiques scientifiques avec comme leitmotiv la dimension ‘vision’ de Biovision. « Biovision n’est pas un colloque strictement scientifique mais fait partie des rares forums qui rassemblent à la fois éminents spécialistes scientifiques, dirigeants d’organisations internationales et d’ONG, société civile (dont organisations de patients) et industriels, PME ou start-ups innovantes » confirme Alain Cozzone, conseiller scientifique de Biovision et de Lyonbiopôle, Professeur émérite rattaché à l’Institut de Biologie et Chimie des Protéines CNRS/ Université Lyon1.
« L’Agence Nationale de la Recherche (ANR) va indiquer ses axes prioritaires en juillet, et Biovision se positionne pleinement dans ces priorités » dévoile A. Cozzone.

Vidéo Alain Cozzone,
conseiller scientifique de Lyonbiopôle,
et du comité de sélection Biovision Catalyzer

Nathaly Mermet
Rédactrice en chef de Expression Biotech