Genewave traque la résistance aux antibios

 

Publié dans Biotech Info N°567 du 10/10/12 – Rubrique portrait société

Mots-clés : biotech rouges – biotech blanches – antibiotiques – bactéries résistantes – diagnostique moléculaire

Créée en 2002 autour des biopuces, la société Genewave a bifurqué depuis 2009 pour se focaliser sur la détection des gènes de résistance aux antibiotiques à partir de prélèvements rectaux. 

« Le réservoir de bactéries multirésistantes se trouve dans l’intestin» explique François-Xavier Desforges, président de Genewave. Donnée intéressante : il existe un gradient nord / sud pour les résistances, à savoir que de manière générale la résistance aux antibiotiques augmente avec la diminution de latitude. Ainsi on trouve en Grèce une résistance très importante qui est devenue un problème de santé publique majeur. « La résistance ne donne pas la maladie, mais en revanche si les patients hospitalisés deviennent résistants, alors ils sont très difficiles à soigner » rappelle F-X Desforges, citant l’exemple d’un patient, transféré pour une greffe de foie, et qui a entraîné le décès de plusieurs personnes à l’hôpital par simple contact avec eux. Ce patient était en effet porteur d’un gène de résistance aux carbapénèmes et l’avait transmis à d’autres patients au cours de son séjour. En fonction de leur pathologie, certains de ces derniers ont développé des infections qui sont devenues résistantes en raison précisément du contact avec le premier patient transféré, et de ce fait n’ont pu recevoir d’antibiotiques efficaces pour être soignés. Dans le même registre l’épisode de la bactérie Multi Résistante E Coli qui a provoqué une épidémie de diarrhées infectieuses en Allemagne et tué plus de 30 personnes est également encore dans toutes les mémoires.

 

Réorientation stratégique en 2009

Cette évolution de Genewave vers le diagnostique moléculaire résulte de la fusion (en 2009) avec la société Serial Genetics du Génopole d’Evry. Parallèlement, Genewave s’implique la même année dans le programme de recherche ISI (Innovation Stratégique Industrielle) NOSOBIO – soutenu par OSEO à hauteur de 9 millions d’euros- aux côtés d’une autre PME de biotechnologies (Da Volterra, chef de file du consortium) pour la découverte de nouveaux outils diagnostiques et thérapeutiques de lutte contre la résistance. Le consortium comporte également deux équipes de recherche publique spécialisées dans la résistance des bactéries aux antibiotiques. Celles du Pr. Patrice Courvalin à l’Institut Pasteur (focalisée sur les biomarqueurs) et du Pr. Antoine Andremont au Laboratoire de Bactériologie de l’ Hôpital Bichat-Claude Bernard (AP-HP) pour les aspects cliniques. En contribuant au volet instrumentation, Genewave, poursuit l’objectif commun de prévenir, diagnostiquer et traiter les infections nosocomiales. « Notre objectif est avant tout de développer un diagnostique PCR multiplexe automatisé» précise F-X Desforges. Les stratégies actuelles de lutte employées contre ces infections nosocomiales visent d’une part à détecter les porteurs de bactéries multirésistantes et à les isoler pour éviter toute dissémination. D’autre part à identifier le plus rapidement possible les souches dont sont porteurs les malades infectés afin de leur administrer une antibiothérapie adaptée.

 

Un prototype en essais cliniques

L’automate de diagnostique moléculaire « GeneSpress » est aujourd’hui en phase d’essais cliniques à l’Hôpital Bichat de Paris. Il permet de détecter la présence de 15 gènes de résistances (BLSE et Carbas) en 4h à partir d’écouvillons rectaux. A ce jour, plus de 200 échantillons de selles ont été testés par les équipes du  service de bactériologie de l’Hôpital, dirigé par le Professeur Andremont. Le système permettra d’obtenir l’état de colonisation des patients entrants en quelques heures au lieu de plusieurs jours aujourd’hui (délai moyen des cultures bactériennes). Conformément aux recommandations de la Haute Autorité de Santé, les patients entrants colonisés pourront être isolés des autres patients ce qui aura pour effet de limiter les risques de contamination.

 

* Propos recueillis à l’occasion d’Euromediag 2012, Montpellier

 

Nathaly MERMET

FICHE D’IDENTITE

LIEU : Paris

CREATION : 2002

SPECIALITE : Diagnostique moléculaire

FINANCEMENT : NC

EFFECTIF : 15 personnes 

CONTACT : Francois-Xavier DESFORGES, Président

Mail : francois-xavier.desforges@genewave.com ou info1@genewave.com

Site internet : www.genewave.com