LA PME LYONNAISE EDELRIS PROPOSE DES AMORCES DE CLEFS CHIMIQUES  DANS LA COURSE AUX NOUVEAUX MEDICAMENTS.

 Publié dans Biotech Info N°310 – Avril2006- Technologie du naturel mimétique by EDELRIS – Rubrique technologie.

Mots-clés : Biotech. blanches – Industrie – Biotech. rouges santé – clés chimiques – chimie médicinale – Contrat Research Organisation (CRO)

 La synthèse chimique orientée sur la diversité (Diversity-Oriented Synthesis DOS) propose de trouver des solutions là où la chimie combinatoire classique n’a pas pleinement tenu ses promesses. Cette stratégie innovante jette un pont entre les créations moléculaires complexes de la Nature et l’accessibilité chimique de candidats médicaments au laboratoire.

 Cette technologie, initiée par le Pr.Schreiber de l’ICCB à Harvard, se propose de concevoir au laboratoire des molécules artificielles de complexité apparentée aux molécules naturelles, pour interagir avec les systèmes biologiques.

« Lorsqu’une protéine ou enzyme (cible biologique) fonctionne mal, c’est un peu comme une serrure sur laquelle les chercheurs voudraient agir, pour mieux la fermer (antagonistes), ou au contraire l’ouvrir (agonistes)» explique Jean-Yves Ortholand, CEO de Edelris, « il faut donc trouver des clefs chimiques pour les ouvrir »*. Le concept de clef / serrure qui est la base du fonctionnement de nombreux médicaments  remonte à Emile Fisher à la fin du 19ème siècle …et a depuis lors donné l’idée aux chimistes médicinaux à la recherche de nouveaux médicaments de trouver et affiner des amorces de clefs, en vue de maîtriser les serrures dérégulées. Constituer des Keymical Collectionsä, séries de clefs chimiques originales, diverses ET inspirées par la nature, donc à plus fort potentiel d’interaction avec les systèmes biologiques, fut le projet des quatre co-fondateurs de la société EDELRIS (3 ex-Merck, 1 ex-Aventis) : « en appliquant à la technologie DOS les critères de chimie médicinale les plus stricts dans le but de trouver des pistes chimiques innovantes vers des médicaments disponibles par voie orale » selon JY Ortholand. L’innovation repose sur la construction de nouvelles entités chimiques inspirées par la nature, et reposant sur un important travail de conception. Au cours des six derniers mois, 1700 molécules différentes, pures et caractérisées, ont été préparées et mises à la disposition des entreprises à la recherche de hits pertinents et viables …et l’objectif pour 2007 est d’en concevoir 3000 sur plusieurs nouveaux motifs chimiques ! 

La chimie médicinale au service des clients Pharma et Biotechs

Si la constitution de chimiothèques naturelles mimétiques constitue 60 à 70% de son activité, Edelris travaille également en recherche sous contrat pour ses clients à l’optimisation des amorces de clefs, issues ou non de ses Keymical Collectionsä. Parmi ses clients figure Merck, mais également trois autres sociétés Pharma et Biotech sous nouveaux contrats depuis début 2006 : « Il ne s’agit pas d’une spin-off de notre laboratoire d’origine » souligne J-Y Ortholand, « car Edelris repose sur une offre innovante, qui certes utilise les mêmes outils de chimie organique, mais qui n’existait pas en interne ». Classiquement, une fois les hits identifiés, il faut compter deux à trois ans pour les optimiser jusqu’au développement préclinique …mais le pari affiché de la société serait de réduire ce temps grâce à l’identification de hits issus de ses Keymical Collections, conjuguée à une conception judicieuse de chimiothèques.

Logiquement pour son développement, elle a signé deux partenariats fin janvier 2006 : un premier avec Interchim pour la distribution de ses molécules innovantes, et un second pour l’accès à des technologies sophistiquées de synthèse développées à Harvard. « Non-exclusives et libres de droit lors de leur acquisition par le client, nos molécules sont tout à fait ouvertes à la brevetabilité » précise J-Y Ortholand.

 Des équipements de pointe

 Outre une expertise reconnue en chimie médicinale acquise en France et à l’étranger (plus de 40 brevets, 60 publications et 15 ans cumulés passés aux US/UK au crédit de l’équipe), Edelris dispose également d’un équipement de premier ordre, issu des laboratoires de recherche du groupe Merck et racheté après la fermeture du site de Lacassagne (Lyon 3ème) : une RMN, plusieurs LC-MS(1) et des systèmes robotiques de pointe, notamment pour le traitement sécurisé d’échantillons en grand nombre.

 Une innovation saluée

 Distinguée pour la seconde fois en juin dernier par le Ministère de la Recherche à l’occasion du concours d’aide à la création d’entreprises innovantes organisé par Oséo-Anvar, Edelris bénéficie d’un soutien jusqu’à concurrence de 250 K€, lui permettant de financer 50% de sa R&D pendant deux ans. Membre du pôle de compétitivité d’envergure mondiale LyonBioPole labellisé en juillet 2005, la société fut présentée parmi les 12 PME innovantes lyonnaises lors du Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité qui s’est tenu le 7 mars dernier à l’Institut Français du Pétrole (IFP Solaize, 69).

  (1) Couplage de la chromatographie liquide à la spectrométrie de masse, très utile à la détection.

 

Nathaly MERMET

* Propos recueillis à l’occasion de la 6ème édition de la convention d’affaires BioSquare, Genève, 8-10 mars 2006.

 

Pour en savoir plus : http://www.edelris.com

 Chemical & Engineering News : Rescuing Combichem, 2004, 82 (40), 32-40

http://pubs.acs.org/cen/science/8240/8240sci1.html