BAXTER : un mix pharma, biotech., medtech.

 

Publié dans Biotech Info 529 du 15 juin 2011

 

Mots-clés : biotech rouges – biotech blanches – pathologies graves –vaccins – produits recombinants

 

Originellement dédié à la transfusion veineuse, sous le nom de Don Baxter Intravenous Products en 1931, Baxter International a pris le nom éponyme de son fondateur en 1986. Le groupe propose aujourd’hui un large portefeuille de produits pour les pathologies graves.

 

Présent sur les marchés de la dialyse, des médicaments dérivés du sang et des vaccins, Baxter propose principalement des produits hospitaliers dédiés aux pathologies graves telles que les maladies du sang, les troubles de l’immunité, certains cancers ou encore les affections rénales en phase terminale. « Dans le domaine biotech. nous sommes leader mondial en facteur VIII recombinant et disposons des vaccins contre la méningite C et la grippe H1N1 » rappelle Jo Benoit, Président de Baxter France, Belgique, Pays Bas et Luxembourg depuis le 1er janvier 2011.

Avec ses 3 centres de Recherche et Développement en Europe (la gamme hospitalière et une partie des biotechs. en Belgique) les vaccins et d’autres produits biotechs. en Autriche) et ses 54 sites de production (dont 22 en Europe), Baxter se différencie entre autres par sa technologie cellulaire de production des vaccins. Le Groupe développe en particulier des produits innovants pour les maladies rares et des traitements pour les pathologies sévères au long cours comme l’hémophilie, les déficits immunitaires, l’insuffisance rénale chronique terminale, la dénutrition et les maladies infectieuses. « Notre spécificité est de proposer une approche intégrée par pathologie, en associant une palette de services pour l’amélioration de la qualité de vie » précise Olivier Grumel, directeur des affaires publiques.

 

2M€ investis dans la recherche …par jour !

 

Avec un chiffre d’affaires mondial de 9,7 milliards d’euros en 2010, dont  plus de 3 milliards  en Europe et 419,5 millions d’euros en France, le Groupe Baxter a investi quelques 450 millions d’euros en Europe et consacre chaque jour près de 2 millions d’euros à sa recherche mondiale.

Outre de nombreuses premières mondiales avec son rein artificiel, son système de dialyse péritonéale automatisée (permettant la dialyse à domicile de nuit), sa poche de nutrition parentérale tri-compartimentée, Baxter compte aussi parmi ses multiples innovations le premier concentré de facteur VIII dans le traitement de l’hémophilie A, le premier FVIII recombinant sans addition de protéines humaines ou animales, une solution innovante d’immunoglobulines humaines polyvalentes pour administration sous-cutanée, ou encore le premier vaccin sans adjuvant élaboré à partir de la technologie de production sur cellules Vero. « Nous raisonnons vraiment avec une approche globale par  pathologie » insiste Olivier Grumel, rappelant l’importance du portefeuille produits de Baxter et déclarant que sur le volet biotechnologies les produits existants bénéficient de programmes de R&D en-cours. Par exemple pour les immunoglobulines, avec des indications encore en développement pour guérir d’autres maladies, ou en améliorer certaines, telle la maladie d’Alzheimer. « Outre le facteur VIII notre portefeuille de produits recombinants évolue ; par exemple avec le développement d’un facteur Von Willebrand » précise par ailleurs O. Grumel.

 

Un nouveau centre de distribution lyonnais en 2012

 

Son étude stratégique de positionnement géographique a conduit Baxter à choisir Lyon (et plus précisément Jonage en banlieue lyonnaise) pour implanter son futur centre de distribution pour le sud de la France « Cette implantation a été dictée par des impératifs logistiques » explique Jo Benoit, rappelant que l’enjeu est d’optimiser l’acheminement de ses produits fabriqués sur plusieurs sites de production européens (Autriche, Allemagne, Belgique, Italie, Espagne, Irlande) vers les 1300 hôpitaux et cliniques du sud de la France. Dotée d’un système de gestion d’inventaire automatisé, la nouvelle structure répondra au cahier des charges du label anglo-saxon BRE Environmental Assessment Method (BREEAM), soit l’équivalent de la norme française HQE. Ouverture attendue début 2012 sur une surface de 9000 m².

Nathaly MERMET

 

 

FICHE D’IDENTITE

 

LIEU : Etats-Unis. Siège de Baxter France à Maurepas (78). Centre de distribution à Jonage (69)

CREATION : 1931

SPECIALITE : maladies du sang, troubles de l’immunité, cancers, affections rénales en phase terminale, maladies infectieuses…

CA mondial 2010 : 9,7 milliards d’euros, dont 3 milliards en Europe, 419,5 millions d’euros en France

EFFECTIF : 50 000 personnes, dont 14700 en Europe, 350 en France

CONTACT : Olivier Grumel, olivier_grumel@baxter.com

Site internet : www.baxter.fr